Actualités - Être vulnérable

photo-clown-chant-improvise

Je viens de passer 5 jours en formation professionnelle Clown et Chant avec Amélie Fouillet des Aubes Sauvages et Hélène Huon.

C'était génial·e 😍 ! Combiner la voix chantée et le jeu du clown, c'est pas de la tarte et j'en suis encore juste aux débuts de cette recherche...
J'ai testé·e la reprise de chanson (Hey Dalida 😘...), mais tout comme dans la vie réelle, ça ne m'apporte pas tant de goût. Je ne m'y sens pas assez libre pour vivre ce qui se joue en moi sur l'instant. Lors du dernier passage solo où nous utilisions un micro, c'est l'improvisation vocale avec des mots qui est venue. Et c'est vraiment là où je me sens la plus juste !
Ça a beaucoup de sens pour moi de combiner ces pratiques du clown et de l'improvisation vocale parce que j'y trouve dans les deux plusieurs choses très importantes pour moi : une connexion forte à mon intérieur, la découverte de qui je suis, la liberté de l'improvisation, le lien avec les autres, mais surtout, et c'est ce qui fait que ce sont deux mondes si puissants : la vulnérabilité.

En improvisation vocale, plusieurs facteurs s'ajoutent pour démultiplier la sensation de vulnérabilité :

  • on utilise la voix, qui est un champ d'expression extrêmement sensible (ne serait-ce que pour prendre la parole en public 😮)
  • on improvise, ce qui veut dire qu'on ne contrôle pas ce qui sort de nous !
  • on crée, donc une part de notre inconscient s'exprime dans toute sa singularité et révèle notre unicité

Ce que j'observe chez moi et chez les autres, c'est que quand j'accepte cette vulnérabilité, iel se passe quelque chose de très fort·e. Ça explique à mon sens pourquoi on peut tant se sentir en lien avec d'autres personnes alors qu'on ne se rappelle même pas leur prénom. Je vous fais confiance, vous me faites confiance et on partage cet espace sensible ensemble parce qu'on s'y sent en sécurité. Je peux être moi avec vous. C'est l'une des plus belles choses au monde, avoir le JE et le NOUS en même temps !

L'approche psychosociale a mis en avant à quel point nous sommes en permanence en tension face à deux élans qui s'opposent généralement : appartenir à un groupe (pour survivre) et être moi-même (pour m'épanouir). C'est pourquoi avoir des espaces pour vivre les deux est profondément nourrissant·e.

Je suis vraiment reconnaissante aux deux formatrices pour nous avoir offert·e ce cadre. C'est aussi celui que je veux offrir dans mes ateliers et stages.
Alors j'espère pouvoir partager nos vulnérabilités et prendre du plaisir à jouer ensemble lors de la Journée Improvisation vocale que j'anime le 4 mai à Lyon 9 🥰 !