Actualités - Qu'est-ce que l'improvisation vocale ?

photo-stage-circlesong-gael-aubrit

L'improvisation vocale est une pratique artistique qui consiste à produire de façon spontanée des sons a capella grâce la voix (chant, voix parlée) et au reste du corps (beatbox, percussions corporelles) en utilisant notamment des jeux comme la Circlesong et la co-improvisation.

En improvisation vocale, on peut aller convoquer l'univers du conte en racontant des histoires, faire vivre la poésie grâce au slam, utiliser les percussions corporelles sur du chant lyrique, faire du human beatbox (discipline née avec le courant hip-hop), créer des paysages sonores... et tant encore1.
Par simplicité, on utilise des fois le terme de "chant improvisé", mais ça n'en est qu'une facette.

Un peu d'histoire...

L'improvisation vocale est une pratique qui existe depuis la nuit des temps mais elle a été notamment popularisée en Occident par le musicien américain Bobby McFerrin (auteur de la chanson "Don't worry, be happy"), en particulier grâce à son album Circlesongs2.

photo-bobby-mc-ferrin

En France, le mouvement des Chants pour tous3 a beaucoup contribué·e à la diffusion de cette pratique. Né à Lyon en 2012, ce concept initié par Gaël Aubrit et Simon Reina Cordoba invite qui le veut à créer des évènements citoyens qui répondent à quatre "accords" : gratuits, ouverts à tout le monde, avec des sons exclusivement vocaux et/ou corporels et où on pratique uniquement l'improvisation.

logo-chant-pour-tous

Voici un petit aperçu parmi tous les possibles à vivre lors d'un Chant pour tous :

Depuis, les Chants pour tous·tes se sont exportés à l'international (Belgique, Suisse, Italie, Allemagne...) ! Ils ont aussi permis de faire connaître un mouvement brésilien qui existe depuis 2015 et qui s'appelle Musica Do Circulo. Initié par des élèves de Fernando Barba, Musica do Circulo a amené le concept de "flow", espace-temps durant lequel un·e ou des facilitateur·ices guide un groupe dans des proposition musicales avec du mouvement, sans qu'iel n'y ait de rupture dans la musicalité entre chaque proposition.

L'envie de rassembler et en même temps de diffuser le monde de l'impro vocale a mené·e à la création en 2023 d'un site internet à l'initiative de l'américaine Rhiannon : The Well. L'objectif est d'y retrouver tous les événements d'improvisation vocale à une échelle mondiale.
Iel existe également une carte mondiale des Circlesongs et de l'improvisation vocale :

La scène a également beaucoup participé·e à la diffusion de l'improvisation vocale mais iel y a encore aujourd'hui peu d'improvisation vocale sur scène. Voici quelques groupes de musique qui en ont fait une spécialité : Rhiannon, Jacob Collier, AITO, Frederika*4...

Une pratique artistique...

L'improvisation vocale est un moyen d'expression artistique incroyable : iel n'y a besoin de rien à part de son corps et on peut aller explorer mille univers différents et faire des voyages complètement éclectiques, qui seront à jamais uniques grâce au côté improvisé.

Iel existe une multitude de jeux auxquels on peut jouer pour pratique le chant improvisé, mais iel y a globalement deux familles :

  • celle où une personne (ou éventuellement plusieurs) guide tout le reste du groupe en étant la seule à créer - le jeu le plus connu étant donc la Circlesong telle que l'a diffusée Bobby McFerrin

  • celle où tout le groupe crée en même temps sans que personne ne guide quoi que ce soit - iel existe là une infinité de jeux et je recommande les ressources du super site collaboratif Ressources en Improvisation Vocale qu'a créé Gaël Aubrit.

...aux effets bénéfiques

Si le cadre est pensé pour, le chant improvisé est une pratique puissante qui permet de nourrir des besoins que nous avons tous en tant qu'êtres humains : la confiance en soi, la créativité, la joie, la détente et le lien aux autres.

Je développe ma confiance en moi

photo-confiance-enfant

Quand j'improvise, ce que je crée est unique ! Je reflète donc ma singularité quand je chante, j'exprime qui je suis. C'est très fort·e comme expérience d'être accueilli·e à cet endroit-là.

Mais ça demande bien sûr d'oser ! Iel y a l'enjeu de prendre sa place et de la prendre par la voix (Camille Pascal en parle dans le podcast de la talentueuse Tina Cocomazzi sur les Chants pour tous·tes).
En France, la simple prise de parole devant un public est déjà une situation anxiogène pour une majorité d'entre nous alors même qu'on en a régulièrement besoin dans le travail (réunion d'équipe, cours, entretien, exposé...).
Grâce à un stage de Communication NonViolente, j'ai réalisé·e que derrière beaucoup de situations de stress se cachait de la honte et je me suis rendue compte de l'omniprésence du sentiment honteux dans nos quotidiens (voir mon article «Je kiffe ma honte»). Ça m'a vraiment donné·e envie d'y accorder plus de considération. Dans mes formations, j'invite à prendre conscience des jugements négatifs qu'on peut avoir si facilement à notre encontre et de la censure presque systématique qu'on s'inflige. Nous vivons dans un monde qui considère toute vulnérabilité comme dangeureuse, qui la voit comme une faiblesse, alors qu'en réalité je crois que c'est une force énorme. Elle nous permet de nous sentir profondément en lien avec d'autres, c'est elle qui fait notre humanité.

En prenant conscience de ce qui se joue pour moi quand je fais entendre ma voix, je peux commencer à changer la vision que j'ai de moi-même et à me sentir plus serein·e dans un groupe.

J'exprime ma créativité

photo-personne-agee-chante-creativite

Pour moi, la créativité est l'expression de qui je suis. Plus je suis en lien avec moi-même, plus je sens ce qui veut exister dans l'instant, plus je peux être moi. Ça ne se situe pas au niveau de l'image que je veux donner de moi. Mon inconscient prend matière quand je crée. Ce que je suis va donc au-dela de qui je veux être. Par cette expression de mon inconscient, j'ai accès à ce qui me relie de fait aux autres êtres humains (la peur de mourir, le besoin d'appartenance, la joie, l'amour...), voire aux autres êtres vivants.
Quand je crée, je me relie à la fois à moi et aux autres.
Pour avoir cette qualité d'écoute, je pense que l'exploration sans recherche de résultat est indispensable. Une fois que je connais le chemin d'écoute, je peux travailler pour avoir les moyens d'exprimer mon intérieur. L'expérience et la technique deviennent alors des outils précieux au lieu d'être des moyens de contrôle et de censure. En effet, plus le champ de maîtrise augmente, plus iel y a le risque de ne plus oser être surpris·e par ce que je crée et donc d'enterrer ma vulnérabilité.
J'aime beaucoup cette phrase de Georg Baselitz qui dit :

«L'artiste n'a de responsabilité envers personne, son rôle social est asocial, sa seule responsabilité réside dans sa position face au travail qu'il accomplit.»

Elle résume pour moi l'importance d'avoir une écoute sincère de ce qui veut s'exprimer à travers moi.

Je vis de la joie

photo-chant-jeu-joie

Une des premières choses qui m'a marquée quand j'ai découvert·e le chant improvisé, c'est l'esprit du jeu, au sens du jeu joyeux et impliqué de l'enfant.
Peut-être que cet esprit est encouragé par le côté improvisé qui invite au lâcher-prise ou par la diversité de mises en situation. Mais plus je me forme en musique, plus je découvre qu'on peut aussi aborder l'improvisation avec de grandes attentes, de l'enjeu du résultat et du stress.
Je réalise que c'est une grande chance d'avoir été au contact de pédagogues qui ont voulu·e diffuser une approche joyeuse et légère. C'est cet esprit que j'ai envie de transmettre en tant que facilitatrice, et c'est aussi une intention que j'ai envie de garder pour ma propre pratique. Même si je suis des cours de musique dans un conservatoire pour progresser en technique, je veille à maintenir un équilibre entre le plaisir du résultat et le plaisir d'être ensemble et de jouer. Ma pratique du clown est par ailleurs un espace précieux pour entretenir cette joie simple de l'être qui n'a rien besoin de "faire" 😊.

Je me détends

photo-detente

Après un temps d'improvisation vocale, nous sommes nombreux et nombreuses à nous sentir plus détendu·es. J'ai réfléchi·e à ce phénomène et j'y vois plusieurs explications :

La première, c'est la conscience du corps. Si je veux me sentir le mieux possible quand je chante, je dois porter de l'attention à mon corps. Plus je fais attention à la façon dont je respire, à l'état de tension ou de détente de mes muscles et à la position de mon corps, plus je peux être au service de mon chant. Globalement, plus je vais être détendu·e (ce qui ne veut pas dire mou/molle 😉), plus je vais pouvoir faire résonner des parties de mon corps, ce qui va amplifier mon son. C'est donc précieux d'avoir un temps de mise en corps au début de la pratique, en mettant du focus sur le souffle, allié indispensable à la détente corporelle tant au niveau des contractions musculaires que du rythme cardiaque.

J'ai également découvert·e la théorie polyvagale du Dr Stephen Porges, qui amène des réponses sur des comportements humains en les mettant en lien avec le fonctionnement de notre système nerveux autonome. Même si elle semble avoir ses limites, sa mise en corrélation entre l'état de sécurité détecté par le nerf vague et la possibilité d'avoir la bouche grande ouverte (avec le baillement par exemple) m'a interpellée. J'ai effectivement identifié·e chez moi que l'ouverture de la bouche faisait appel à une vulnérabilité physique inconsciente. Or quand on chante, on se retrouve dans cette position en groupe. J'y vois un message fort pour notre système nerveux qui reçoit un message de sécurité venant de notre propre corps mais également de celui des autres qui sont dans la même posture.

schema-nerf-vague

Une autre dimension de l'improvisation vocale qui amène selon moi de la détente, est la place de l'écoute. L'écoute est fondamentale en improvisation vocale, car elle permet la cohésion et la coopération.
J'aime bien envisager cette notion d'écoute à différents niveaux :

  • une écoute intérieure : Comment je me sens ? Qu'est-ce que j'ai envie de créer ? De quoi j'ai besoin ?
  • une écoute sonore : Quel(s) son(s) suis-je en train de produire ? Quels sons produisent les autres ?

L'écoute intérieure rejoint le lien à sa propre créativité dont je parle plus haut, mais elle invite aussi à la responsabilisation vis-à-vis ses choix. Personne d'autre que moi ne peut savoir ce qui est bon pour moi, car personne ne sera jamais dans mon corps. Je pense que plus j'ai conscience de mes choix, plus j'ai de chances d'être en paix avec. Cette écoute parle de choses aussi simples que de s'hydrater ou de faire une pause. Ça peut aussi être de ne pas participer à un exercice parce que je ressens plus de peur que d'envie.

photo-ecoute

Enfin, le fait que l'improvisation vocale (notamment la Circlesong) utilise beaucoup les boucles (dans le sens de motif sonore qui se répète) amène parfois des situations où je répète la même chose pendant longtemps. Que ce que je répète soit facile ou difficile, si j'arrive à rester en pleine présence, à un moment mon corps passe en mode automatique. Mon champ de conscience peut alors s'ouvrir. On parle d'état de conscience modifiée, de transe, de grâce... C'est une expérience qui se retrouve dans des pratiques religieuses, des rituels avec des psychotropes, du sport intensif. Dans le cas de l'improvisation vocale, iel n'y a besoin de rien sinon de notre corps et aucun sens mystique n'est mis·e derrière. Iel s'agit juste de faire l'expérience d'une présente entière.

Je me sens en lien

photo-ensemble-ronde-cercle-lien

Un témoignage au groupe qui revient régulièrement à la fin de mes ateliers et que je ressens moi-même par ailleurs dit en substance: "Je me rends compte que je ne sais même plus vos prénoms, mais j'ai l'impression qu'on est très proche.".
À chaque fois, je trouve ça magique. En même temps, ça ne m'étonne pas au vu de tout ce qui est convoqué·e dans ces moments : de la confiance dans notre singularité, de la joie à jouer ensemble, de l'apaisement grâce à l'écoute de corps... Vivre tout cela au sein d'un groupe est un pur cadeau et il est accessible par l'acceptation de notre vulnérabilité (j'ai écrit·e un article à ce propos ici).

1

Je te mets ici un morceau des Humanophones, qui n'est pas improvisé mais qui est performé par des musicien·nes qui pratiquent l'improvisation vocale et qui donne un aperçu parmi des possibles.

2

Album Circlesongs de Bobby McFerrin

3

Si tu as envie de voir les Chants pour tous·tes organisés près de chez toi ou en organiser toi-même, c'est ici : Chants pour tous·tes

Voir les ateliers et stages